Auteur :

Yannick KASSA

Publié le :

3 juin 2022

Ajoutez à vos favoris :

0 commentaire(s) :

Rejoindre la conversation

Partager :

Le Gabon participe à la réunion internationale STOCKHOLM+50

Accueil > Actualité > Monde > Le Gabon participe à la réunion internationale STOCKHOLM+50

Le Gabon, par le truchement de ses ministres des Affaires Étrangères Michaël Moussa ADAMO et des Eaux et Forêts, Pr Lee WHITE, a participé à la réunion internationale à Stockholm en Suède dans le cadre de la commémoration des 50 ans de la Conférence des Nations Unies sur l’environnement, baptisé « Une Seule Terre ». 

À l’occasion de la Journée mondiale de l’environnement qui se tient le 5 juin de chaque année depuis 1972, le Gabon a pris part à cette réunion de haut niveau qui rassemble les particuliers, les communautés, les organisations et les gouvernements du monde entier.

Représentant le Président de la République, Son Excellence Ali BONGO ONDIMBA, le Chef de la Diplomatie Gabonaise a tenu à faire part à l’assemblée du regret du Chef de l’État de ne pouvoir participer à cet événement planétaire tout en prononçant son allocution circonstancielle.

En prélude de son propos, Michaël Moussa ADAMO a remercié le « Secrétaire Général des Nations Unies, Antonio GUTERRES pour son engagement en faveur d’un monde plus durable, équitable et juste ».

Prof Lee WHITE au sommet international STOCKHOLM+50. ©MINEF

 

Pour le ministre, « la célébration aujourd’hui à Stockholm, de cette action, est avant tout le fruit d’une prise de conscience déterminante pour l’humanité (…) Cela constitue l’essence de la mobilisation, au plus haut niveau de nos États, afin de faire face à ces multiples crises environnementales ».

Le membre du gouvernement a rappelé que le Gabon a « été de tous ces combats et a systématiquement internalisé notre vision commune dans la gestion de son développement ». En effet, quatre ans après la première conférence de Stockholm de 1972, le Gabon crée son premier ministère dédié à l’environnement. En 1993, après la Conférence des Nations Unies sur l’environnement à Rio de Janeiro, le premier code de l’environnement voit le jour. À l’issue du Sommet mondial pour le développement durable à Johannesburg en 2002, feu Omar BONGO ONDIMBA, ancien président gabonais a consacré 11 % du territoire national à la création de 13 Parcs.

 

Outre ces engagements, le ministre gabonais des Affaires Étrangères Michaël Moussa ADAMO a rappelé les actions menées par les plus hautes autorités du pays en tête desquelles le président de la République Ali BONGO ONDIMBA.

En 2014 le pays adopte une loi sur le développement durable.

En marge de la COP26, le pays « a adopté une loi sur le changement climatique qui engage le Gabon à rester neutre en carbone jusqu’en 2050 et au-delà ». Dans le même sens, « le chef de l’État a également annoncé qu’a la suite de Stockholm + 50, le Gabon soumettra une nouvelle Contribution déterminée au niveau national (Nationally determined contributions, NDCs) engageant le pays à rester neutre en carbone jusqu’en 2050 et au-delà ».

©MINEF

« Nous devons travailler ensemble de manière constructive pour résoudre les grands défis de l’environnement et de développement durable, et construire un monde meilleur et plus durable », souligne Michaël Moussa ADAMO.

Toutes ces initiatives visent à préserver le capital naturel que regorge le Gabon, qui est un des pays les plus boisés du monde avec 88 % de couvert forestier et environ 400 essences.

Conduite par le Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE), cette Journée est la plus grande plateforme mondiale de sensibilisation du public à l’environnement et est célébrée par des millions de personnes à travers le monde.

Chat HQ

Commencez la conversation, pas le feu. La courtoisie est appréciée

Next Post
S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x